Rapport sur la sécurité des couches


éclairage d'Eponyme, gestionnaire de crèches
Rapport sur la sécurité des couches

Le 23 janvier dernier, l'ANSES (Agence de sécurité sanitaire) a publié un rapport sur la sécurité des couches pour bébé contenant des substances allergisantes, toxiques et cancérigènes. Ce test a été effectué sur 23 références de couches « parmi les plus utilisées » du marché. Le gestionnaire de crèches publiques Éponyme appelle à une prise de conscience générale et au partage de bonnes pratique dans le secteur de la petite enfance.

Pour rappel, l'ANSES a détecté dans les couches des enfants :
- des parfums ajoutés ;
- des dioxines formées lors du processus de fabrication (notamment des dioxines) ;
- du chlore pour le blanchiment du blanchiment avec des dérivés du chlore ;
- des hydrocarbures au-delà des seuils autorisés ;
- des composés organiques volatiles (COV) ;
- du formaldéhyde ;
- des pesticides (notamment du glyphosate, classé comme cancérigène probable).

En utilisant 4000 couches durant les 3 premières années de sa vie, l'enfant est particulièrement exposé à ces substances nocives.
Les précautions prises par Éponyme
Le gestionnaire de crèches Éponyme a fait le choix d'une marque dédiée aux professionnels de la petite enfance contenant :
- de la cellulose issue de forêt gérées durablement (tampon absorbant), certifiée FSC ;
- des élastiques en fil élastomères sans latex ;

- sans parfum ;
- sans latex ;
- sans chlore.

Ces couches sont fabriquées en UE et sont à 67% biodégradables (enveloppe externe, tampon, voile inférieur d'étanchéité...) tout comme le sachet d'emballage qui est, de plus, entièrement compostable.

Au total, sur l'ensemble de ses lieux d'éveil, Éponyme consomme près de 100 000 couches par an ! Acteur engagé pour la santé du jeune enfant, le gestionnaire de crèches reste en veille sur les innovations du secteur afin de progresser encore.
Malheureusement, aujourd'hui, il n'existe pas encore d'alternative 100% sûre et entièrement biodégradable, compostable (et compostée) sur le marché des couches jetables. La solution, aujourd'hui, la plus écologique reste l'usage de couches lavables.
Les recommandations adressées aux industriels des couches jetables
Face à l'inquiétude des effets sur le long terme des couches pour bébés, des voix s'élèvent pour réclamer plus de transparence de la part des industriels. À cet effet, l'ANSES émet plusieurs recommandations à leur attention telles :

• Supprimer l'utilisation de toutes substances parfumantes, en priorité celles susceptibles de présenter des effets sensibilisants cutanés ;
• Mieux maîtriser l'originedes matières premièresnaturellesquipeuvent être contaminées avant même la fabrication ;
• Améliorer les procédés de fabrication des couches ;
• Afin de s'assurer que les industriels ont revu leurs pratiques de fabrication selon ces recommandations, l'Agence préconise également de renforcer le contrôle des substances chimiques dans les couches jetables mises sur le marché ;
• Enfin, l'ANSES souligne la nécessité de mesures réglementaires plus restrictives tant au niveau national qu'au niveau européen dans le cadre du règlement REACh, afin de sécuriser la fabrication des couches pour bébé.

Rapport de l'ANSES sur les couches Publié le 25 janvier 2019
RÉAGISSEZ, COMMENTEZ, PARTAGEZ !



Professionnels

Professionnels

Le site qui est dédié à 100% à l'univers des crèches dans toutes leurs formes et à l'univers de la petite enfance. Un lieu de rencontre entre les jeunes parents et les professionnels

FERMER